Le ministre du Commerce hausse le ton et annonce une réduction dès (…)


Deux semaines après l’annonce de la suspension de la hausse du prix du gaz de Vitogaz par le ministère chargé du Commerce, rien n’a changé sur le marché. La hausse de 10 à 16% que la société a annoncée le 30 septembre et appliquée dès le lendemain, est effective. Pourtant, une rencontre a déjà eu lieu le 1er octobre entre le ministre de tutelle, Edgard Razafindravahy, et le directeur général de Vitogaz, Olivier Gasbarian. Les deux parties se sont alors accordées de ne pas appliquer dans l’immédiat le changement de prix.

Lors d’un déplacement dans la région de Bongolava, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Consommation s’est alors montré étonné de cette situation et a déclaré que le prix des bouteilles de Vitogaz doit baisser à partir du lundi 18 octobre. Il a même pointé du doigt le « non-respect des accords passés  » par la société, indiquant alors qu’il ne s’agit finalement qu’une décision unilatérale de cette compagnie.

Mais il n’y a pas que Vitogaz qui a augmenté le prix de ses produits de gaz domestique depuis le 1er octobre. Mais la hausse enregistrée n’est pas la même pour tous les opérateurs qui commercialisent ces produits. C’est la raison pour laquelle le ministère effectue actuellement des démarches auprès des autres distributeurs et de Vitogaz pour faire baisser le prix du gaz butane sur le marché national. Le ministère se garde pourtant de révéler le détail de ses actions.

Depuis le 1er octobre, le prix des bouteilles de gaz de Vitogaz a changé à cause de la flambée du prix du gaz au niveau international, a expliqué la société. Ainsi, la bouteille de 9 kilos de gaz coûte depuis 60 500 ariary et celle de 12 kilos s’achète à 84 000 ariary.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *