Chronique de Mickey – Midi Madagasikara


La Marine n’a pas le vent en poupe

On vous le dira toujours, parlez et médisez sur les autres et pendant ce temps tout se passera bien chez vous. Ainsi, on ne se fâche pas à la maison, les petites bisbilles sont tues et tout le monde pensera que chez nous est toujours le meilleur des mondes. Chez les Le Pen, par exemple, de toutes les façons, on se dit mal, même dans leur propre famille. La Marine ne se porte pas bien, il paraît, à force  de vouloir à tout prix le pouvoir, elle louche maintenant vers le bâbord tant et si bien qu’un tourbillon risque de la faire sombrer vers le fonds, selon les sonars des observateurs. Pourquoi est-elle en arriver là ?  Au point de ne pas être visible des caméras dans la ligne d’arrivée de la régate finale. On le lui a sûrement appris qu’il ne faut jamais se fâcher avec son paternel, mais têtue comme elle est, elle n’en fait qu’à sa tête. Son père, le « Saint Jean Marie » a beau persisté qu’il ne faut jamais dénaturer l’ADN de son patronyme, qu’il ne faut jamais l’édulcorer, car c’est comme remplacer le sucre par de la sucrette parce que personne ne vous reconnaîtra plus (Après, ce n’est ni doux ni amer). Ce n’est pas pour rien que les enfants des autres répètent toujours le célèbre adage « Papa m’a dit !» et toute la progéniture se sentira protégée. Et voilà le résultat, le père est allé chercher un vrai héritier capable de défendre les valeurs familiales, le saint patronne maintenant un fils  venu d’ailleurs, et, qui aurait pu être un rejeton du Lieutenant d’alors, un enfant bien chaussé pour cacher ses pieds et qui ne s’appelle pas Béchir.

Pendant ce temps, la jeune guenon perchée sur un arbre comme il a été raconté il y a cinq ans dans la  même chronique, jubile intérieurement et écoute les mêmes palabres des  mêmes vieux et dit à voix basse : « je vous aurai encore cette fois ! »

M.Ranarivao





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *