Bianco : Des représailles sur les donneurs d’alerte – Midi Madagasikara


« Nos ressources naturelles renouvelables et non renouvelables (mines et pétrole) ont été de plus en plus menacées face à l’implication des politiciens et des responsables administratifs dans des affaires d’exploitation illicite de celles-ci ». C’est ce qu’a annoncé le Bianco, lors d’une conférence de presse qu’il a tenue, hier, en son siège, à Ambohibao. Par ailleurs, les représailles qui pèsent sur les donneurs d’alerte issus de la communauté – devenant témoins de ces faits – freinent la dénonciation. Il s’avère ainsi nécessaire de réagir pour stopper l’hémorragie de la corruption qui guette ce secteur.

Conscient de la gravité actuelle de la captation de nos ressources naturelles, l’Alliance Voahary Gasy (AVG), une plateforme de la Société Civile Malagasy œuvrant pour l’instauration de la bonne gouvernance environnementale à Madagascar, veut renouer des actions préventives et répressives avec le Bureau Indépendant Anti-Corruption pour contribuer à sauver ce secteur de l’emprise de la corruption. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la contribution des Organisations de la Société Civile dans l’éducation et la mobilisation continue des citoyens à la lutte contre la corruption, tel qu’il est prévu par les dispositions de la loi anti-corruption en vigueur.

Anti-corruption. En ce sens, une convention entre les deux parties a été signée pour une durée de trois ans dans l’objectif de rendre effective :  l’opérationnalisation d’une « Coalition Anti-Corruption spécialisée dans la lutte contre les trafics illicites des ressources naturelles » ; la mise à jour et la promotion de l’engagement effectif et solennel des ministères concernés par les actions coordonnées, efficaces et pérennes ; l’investigation sur des faits de corruption rapportés par les informateurs de l’AVG et la mise en œuvre des actions de plaidoyer et la promotion de dispositifs visant à impliquer des autorités administratives et politiques dans la lutte contre la corruption et les trafics illicites des ressources naturelles. Un plan d’action concerté d’activités a été élaboré en annexe de la convention dont la formation sur l’anti-corruption dispensée par le Bianco aux membres de l’AVG et de ses informateurs locaux.

Recueillis par Dominique R.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *