Meurtre de Radjan – Le jugement cassé par la cour


La cour a cassé le jugement rendu le 4 juin. Les quatres accusés du meurtre de Danil Radjan avaient été acquittés au bénéfice du doute.

Rebondissement dans l’affaire Danil Radjan assassiné le 19 septembre 2020 dans le parking d’un centre commercial. Quatre membres de l’agence de sécurité Cops avaient été arrêtés dont le Dg Lionel Lelièvre, un ancien légionnaire français. Incarcérés à Tsiafahy, ils ont comparu devant le tribunal le 3 juin. À l’issue d’un procès marathon, ils avaient été acquittés au bénéfice du doute par la cour criminelle. La cour n’a pas trouvé une preuve tangible pour justifier les charges contre les accusés. Aucune des pièces versées dans le dossier ne pouvait constituer de preuve. Ni les résultats du test ADN, ni les témoignages de tiers, ni les enregistrements vidéos des caméras, n’ont été valables aux yeux des juges.

La cour avait même souligné que les prétendus aveux de Lionel Lelièvre que l’on avait fait circuler sur les réseaux sociaux ont été extorqués par violence comme en témoignait le visage tuméfié de l’accusé.

L’arrestation musclée des accusés diffusée sur les réseaux sociaux était d’ailleurs digne d’un film commando. Mis sous contrôle judiciaire dans un premier temps, Lionel Lelièvre et ses employés étaient arrêtés en plein travail sans convocation ni mandat d’arrêt. Des coups de pied lui ont été assénés alors qu’il n’a offert aucune résistance.

Ordre au parquet

Lors de l’audience, alors que les accusés pensaient rejoindre leur famille après l’acquittement prononcé lors du verdict, ils avaient été directement reconduits à Tsiafahy. Le ministre de la justice de l’époque johnny Richard Andriamahefarivo avait donné un ordre au parquet pour un pourvoi en cassation. Une décision pour le moins bizarre étant donné que l’État n’est pas la partie civile. Il s’agit d’une affaire entre la famille Radjan et les prétendus meurtriers.

Maintenant comme le jugement a été cassé, la défense des accusés se demande la suite de l’affaire. En principe, il ne peut pas y avoir un nouveau procès étant donné qu’on ne juge pas une affaire deux fois et qu’on ne condamne pas une personne deux fois pour un même délit. Mais pour le moment la justice ne s’est pas prononcée.

On attend la réaction du nouveau ministre de la justice Herilaza Imbiky devant cette affaire qui défraie les chroniques. Comme il entreprend un assainissement de la justice, voilà une affaire qui mérite son attention s’il veut vraiment passer de la parole aux actes.

En attendant, des publications relatant le parcours des frères Radjan circulent sur les réseaux sociaux. Un dossier accablant et révélateur qui pourrait servir à la justice pour faire toute la lumière sur cette affaire ainsi que sur d’autres qui n’ont jamais été élucidées.

Le document très complet parle de plusieurs crimes comme les nombreux kidnappings dont la communauté indienne a été la principale cible mais également de trafics d’or , de règlement de compte, de meurtre.

Beaucoup d’éclairage est apporté par l’investigation faite autour de ces affaires qui ont secoué l’opinion.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *