Pollution de l’eau – Panique à Ambohimanambola


Le déversement d’eaux usées de couleur blanchâtre dans un marais à Ambohimanambola a créé la panique auprès des riverains. Des prélèvements ont été effectués.

Une information relayée sur le réseau social Facebook sur une substance blanchâtre déversée dans un marais à Ambohimanambola a créé la panique hier. La contamination de l’Ikopa situé non loin de ce marais a été au centre de l’inquiétude. Aussitôt l’information publiée, les descentes se sont enchaînées sur place. La gendarmerie nationale, les responsables au sein de la Jirama, ainsi que des responsables au sein du MICC et la mairie d’Ambohimanambola sont venus afin de constater de visu les faits. « Nous sommes encore dans un stade de constatation. Nous ne pouvons pas encore prendre de mesures. Nous sommes venus ici dès le signalement de cette situation», indique la mairesse de la Commune d’Ambohimanambola.

Les riverains ont fait part de leur crainte. « Avec une association d’agriculteurs, nous avons quatre à cinq parcelles de terrain du côté de ce marais. Nous craignons que nos récoltes soient affectées », déplore Marthe Rasolomanana, riveraine. De leur côté, les responsables auprès de la Société de Production d’Article Hygiénique ont rassuré quant au contenu de ces eaux usées. « Nous ne faisons que du recyclage de papiers usés. Ce recyclage ne contient pas de produits chimiques »,rassure Harinjaka Rajaonarison, responsable technique au seinde la SPAH. Selon ses explications, le déversement des eaux usées dans le marais fait suite à un litige par rapport à deux zones de décantation de ladite société. « Papmad avait deux zones de décantation, lorsqu’elle avait arrêté ses activités. Des riverains ont commencé à planter dans ces deux zones. Ces riverains qui ont fait usage des deux terrains ont ensuite réclamé la propriété des terrains. Ces deux terrains font actuellement objet de litige. L’affaire est en cours mais aucune décision de justice n’a été sortie. Nous ne pouvons plus déverser les eaux usées au niveau de ces zones. Depuis deux années, nous avons été obligés de créer une déviation afin de déverser les eaux usées dans le marais », enchaîne le responsable.

Prélèvements

Malgré la panique autour de ce marais, la contamination de la rivière d’Ikopa est actuellement exclue. « Après constatation, nous pouvons dire que les eaux usées n’arrivent pas à atteindre Ikopa. Toutefois, dans l’hypothèse où le niveau de ce marais augmente en période de pluie, il pourrait y avoir contamination», explique un responsable au sein de la Jirama. Un prélèvement a été effectué au niveau de ce marais et les résultats sont attendus. Des mesures ont été prises par la société afin que les eaux usées ne s’éparpillent davantage dans d’autres zones.Il s’agit de boucher certains canaux d’évacuation d’eaux usées.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *