Solidarité et apaisement au menu ! – Midi Madagasikara


Les Barea auront intérêt à être solidaires et motivés.

L’heure est grave pour le foot-ball malgache qui a aujourd’hui grandement besoin de refaire surface sur le terrain comme en dehors. Pour espérer réussir, la FMF doit être plus solidaire en faisant taire cette guéguerre intestine afin de sauver ce qui peut encore l’être.

Pour l’instant, en effet, la mésentente entre les membres du comité exécutif est comme une épée de Damoclès. A tout moment, la FIFA risque de sévir et rayer momentanément le foot-ball malgache de l’échiquier mondial. Une sanction qui rend presque superflu l’effort du président Andry Rajoelina qui a fait du foot-ball sa priorité avec la trentaine de nouveaux stades en couverture synthétique dans les quatre coins de l’île.

Pas droit à l’erreur. Il est donc plus qu’impératif de montrer à la face du monde que le foot-ball malgache est plus solidaire que jamais et que pour y arriver, le maître-mot serait plus simplement l’apaisement.

Se pardonner pour ne pas envenimer davantage une situation déjà difficile notamment sur le terrain où les Barea, après leurs échecs devant la Tanzanie et le Bénin, n’ont plus droit à l’erreur.

Et de la bouche d’Eric Rabesandratana, la qualification n’est pas encore compromise. Madagascar peut espérer battre par deux fois la RDC les 7 et 10 octobre prochains.

Un pronostic difficile même si le coach a procédé à un remaniement en profondeur en écartant des cadres tels que Jérôme Mombris et Thomas Fontaine.

Choix tactique. Un choix osé mais il aurait dû encore aller plus loin, en se séparant des joueurs les plus critiqués sur les réseaux sociaux, notamment le gardien Adrien Melvin qui reste sur quatre défaites en cinq sorties. Il serait peut-être grand temps de donner sa chance au jeune Mathyas Randriamamy qui se trouve dans le groupe pro du PSG.

Autre joueur malmené par les critiques, Hakim Abdallah. Il fait aussi l’objet des attaques en règle mais on espère qu’avec l’arrivée de Gladyson Henri Charles et d’Arnaud Randrianantenaina qui jouent dans le championnat réunionnais, la ligne offensive va gagner en efficacité.

Mais tout dépend du choix tactique de Rabesandratana car les deux hommes peuvent très bien combiner dans un dispositif de 4-4-2 en plaçant Hery Bastien en léger retrait.

Dans la ligne arrière, on verra certainement l’entrée de « l’Américain » Sacha sur le flanc gauche au lieu et place de Mombris tandis que Métanire restera fidèle au poste sur le côté droit.

Défense à trois. Reste la charnière centrale où il va falloir trancher entre Mamy Gervais, Théodin, Bapasy et Fabien Boyer. Mais il est aussi fort possible que Rabesandratana opte pour une défense à trois en faisant reculer d’un cran Rayan Raveloson qui est aussi à l’aise, comme il l’a été à Troyes.

En milieu de terrain, on verra avec plaisir le retour de Marco Ilaimaharitra et à un degré moindre celui d’Anicet qui a rejoint récemment le club égyptien de Future FC.

Bref et pour une fois, Rabesandratana aura l’embarras du choix pour former son onze type. Surtout qu’il y a des jokers de luxe dont Tsito et Njiva qui peuvent constituer un réel danger pour les Congolais.

Mais là aussi, il faudrait être solidaire et consentir à mouiller son maillot. La clé de la réussite en quelque sorte.

Clément RABARY





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *