Meurtre à Mahajanga – Un corps jeté sous une buse


Disparu depuis quatre jours, un ressortissant étranger âgé d’une soixantaine d’années a été retrouvé mort dans un pont. Des blessures ont été relevées sur la dépouille.

SCÈNE macabre avant-hier à Manapatanana Mahajanga. Le début de journée a été rude pour les témoins oculaires d’une découverte macabre. Au réveil, le corps méconnaissable d’un ressortissant français, résidant dans la ville de Mahajanga a été retrouvé sous un ponceau, au niveau d’un endroit dit poteau double. La dépouille était dissimulée sous une grosse buse traversant la route.

Par ailleurs, elle était complètement dénudée. Le médecin du Bureau Municipal d’Hygiène (BMH) qui a examiné la dépouille révèle que des blessures ont été relevées. Il évoque dans la foulée une mort suspecte. À l’entendre, la mort de la victime remonte à quatre jours. Le corps était en état de décomposition avancée lorsqu’il a été retrouvé.

Autre fait inquiétant, la plante du pied droit du défunt n’était plus en place. Les personnes présentes sur les lieux ont estimé que celle ci a été arraché par un chien errant. Le défunt est âgé d’un soixantaine d’années Marié à une femme malgache, il s’est installé dans la ville des fleurs depuis un certain temps. La thèse d’un homicide est évoquée.

Injoignable

D’ailleurs des enquêteurs auprès de la police judiciaire creuse les pistes s’y rapportant. Selon les informations recueillies, la femme du sexagénaire a indiqué que ce dernier n’a donné signe de vie depuis lundi. Injoignable sur son téléphone mobile, il était de surcroît introuvable.

Les personnes qui avaient emprunté la route n’ont pas remarqué qu’un corps était caché sous une buse jusqu’à ce qu’une odeur inquiétante se sentait dans les environs. Après avoir vérifié ce qu’il y avait sous le pont, elles étaient pétrifiées en voyant le corps méconnaissable. D’emblée, elles ont prévenu les autorités.

Très vite, de hommes des sapeurs-pompiers et une équipe du BMH se sont dépêchés sur place. Venue faire une identification, l’épouse du défunt pleurait à chaudes larmes lorsqu’elle a réalisé qu’il s’agissait bien de la dépouille de son mari. Le corps a été conduit à la morgue de l’hôpital d’Androva pour autopsie. La thèse d’un meurtre est privilégiée. Le sexagénaire a été assassiné ailleurs et ses bourreaux se sont débarrassés du corps dans la buse.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *