La réouverture des frontières n’est pas encore effective


La réouverture des frontières annoncée pour ce mois d’octobre n’est pas encore effective. Une source auprès du ministère de la Santé publique, qui fait partie des départements ministériels chargés de l’étude de la mise en œuvre de cette disposition annoncée par le chef de l’Etat lors de son déplacement en France quelques semaines plus tôt, indique que cela devrait se faire vers la moitié du mois d’octobre. Rien n’est pourtant encore sûre puisque la décision finale appartiendrait au président de la République.

Une allocution du président de la République dans ce sens est alors attendue dans le cadre de sa tournée de quelques jours dans le sud de Madagascar. En attendant, les réunions se poursuivent, selon une autre source auprès du ministère des Affaires étrangères, un autre département ministériel concerné par les préparatifs de réouverture des frontières.

Cette réouverture des frontières dépendrait alors des conditions sanitaires intérieures et extérieures de Madagascar. Pour l’heure, des opérateurs touristiques regroupés au sein de la Confédération du Tourisme de Madagascar se disent déjà prêts à accueillir les touristes étrangers après avoir réalisé des formations de leur personnel en matière de respect des mesures sanitaires. La campagne de vaccination des acteurs du tourisme tout comme les citoyens avance également à grand pas et le nombre des cas confirmés se font de plus en plus très rares dans le pays.

Au niveau international pourtant, le virus reste encore actif, malgré une évolution très nette de la situation. L’île Maurice a, par exemple, déjà décidé de rouvrir ses frontières depuis hier, en dépit des cas encore importants de Covid-19 et de l’omniprésence du variant delta de la maladie sur l’île. La Réunion appliquera à partir de lundi prochain la levée de certaines mesures restrictives, témoin de l’amélioration de la situation sur l’île. La France a d’ailleurs décidé de ne plus appliquer l’obligation du Test PCR pour les voyageurs qui se rendent à La Réunion dès la semaine prochaine.

Les autorités malgaches se veulent prudentes pour éviter un nouveau risque, précise notre source auprès du ministère des Affaires étrangères. A priori les conditions ne sont pas encore bien remplies dans certains pays, en relation directe avec Madagascar, d’où la tergiversation des dirigeants à rouvrir les frontières. Les opérateurs touristiques de Madagascar ne peuvent pourtant pas attendre éternellement cette décision de l’Etat et pourraient faire pression. Ainsi, le gouvernement pourrait alors établir une liste des pays qui ne sont pas encore autorisés à envoyer leurs ressortissants à Madagascar par mesure de sécurité sanitaire.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *