17e promotion – Le patriotisme à l’honneur


Malgré le contexte sanitaire, les sortants de la 17ème promotion du CEDS ont achevé leur cursus en bonne et due forme. Ils portent le nom du patriote Randriamaromanana.

La sortie de promotion de la 17ème promotion du CEDS (Centre d’études politiques et stratégiques) s’est déroulée hier au Carlton. Il s’agit de trente six auditeurs et auditrices. Baptisée Lieutenant Albert Randriamaromanana, la promotion porte bien son nom. Le Lieutenant Randria­maromanana est un symbole fort de la cause nationaliste et du désir d’indépendance lorsque Madagascar était sous le joug colonial. « Vous avez le devoir de continuité envers ce bel héritage, ainsi que de porter haut les valeurs laissées par le Lieutenant Randriamaromanana », souligne Indriamanga Rakotoarisoa, secrétaire général du Gouver­nement, lors de son discours.

Les contraintes liées à la crise sanitaire n’ont pas été un obstacle aux sortants de cette promotion. « Je comprends aujourd’hui pourquoi vous être allé jusqu’au bout de votre combat: réussir malgré les contraintes sanitaires. Vous vous être imprégnés des valeurs de Lieutenant Randriamaroma­nana: Ne jamais abandonner quand on défend une cause juste », renchérit Solofo Rasoa­rahona, Délégué général du CEDS Madagascar.

Au-delà du diplôme reçu en fin de cursus, l’utilisation à bon escient des connaissances obtenues au service de la nation a été bien souligné par la major de la promotion, Malalatiana Stéphanie Ramanase.

École de vie

« En rédigeant ces quelques lignes, je suis profondément reconnaissante. Je savoure la consécration de ces mois d’intenses efforts, mais je reste pleinement consciente qu’être major de promotion, tout comme le diplôme, la mention n’est que du « werawera » si nous ne les recevons pas pour nous élever, si nous ne les utilisons pas à œuvrer pour un avenir meilleur, si nous manquons d’aplomb », souligne le major de cette promotion.

Vivre ensemble Parmi les valeurs transmises au sein du CEDS, le collectif est le leitmotiv au premier rang. « Le collectif tient une place importante, notamment à travers la présentation d’un mémoire de groupe qui n’est certainement fortuite. Au-delà de l’Acquis théorique, subsiste donc cet apprentissage fort du « vivre ensemble ». Ainsi ce cursus demeure une belle école de vie durant laquelle chaque auditeur tente de corriger ses aspérités pour l’intérêt commun », poursuit-t-elle.

La promotion a traité plusieurs thèmes dont particulièrement des thèmes d’actualités et qui sont rattachés au contexte socio-économique du pays. Les thèmes de mémoire étaient axés par exemple sur le secteur minier et le développement durable, mais également la relance économique pour Madagascar dans le contexte du COVID-19 ou post Covid19, ou encore la gestion de l’eau dans l’Agglo­mération d’Antananarivo. « Ces thèmes visent à promouvoir la prospérité et la paix (…) », indique Issa Sanogo, coordonnateur résident des Nations Unies et parrain de la promotion.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *