Andry Rajoelina en périple dans le Sud


Andry Rajoelina est en déplacement dans le Grand Sud. Il est accompagné de plusieurs membres du gouvernement pour ce visite de trois jours. Ce déplacement fait suite au Colloque sur l’émergence du Sud au mois de juin dernier à Fort-Dauphin.

« Le grand pipeline qui acheminera l’eau depuis le fleuve Efaho jusqu’à Ambovombe sera bientôt une réalité », a déclaré Andry Rajoelina hier à Ambovombe. La réalisation de ce projet de grande envergure sera financée par les 322 millions d’euros allouée par le Fonds monétaire international (FMI). « Cette allocation est déjà disponible au niveau de la Banque centrale et les appels d’offre relatifs à la réalisation de ce projet seront bientôt lancés », a indiqué le chef de l’Etat.

Dans les établissements scolaires publics d’Ambovombe, l’un des districts les plus touchés par la famine, des cantines seront installés. 33 Collèges et 5 lycées en seront bénéficiaires. Des cantines scolaires seraient prévues également dans les autres districts des régions Androy et Anosy.

La délégation présidentielle a visité le chantier du Centre de réhabilitation nutritionnelle et médicale (CRNM) d’Ambovombe Androy. Les travaux sont en cours de finalisation. Le centre comprendra un service de santé, une banque alimentaire, un centre de planification et une centre de vaccination. Des médecins feront le suivi de l’état de santé des personnes, notamment les enfants en situation de malnutrition. Toutes les aides alimentaires seront stockées au sein du CRNM afin de prévenir les éventuels détournement et la distribution d’aides alimentaires se poursuivra tout au long de l’année, affirme le président.

Pour faire face au phénomène de « Tiomena », une tempête de sable dûe au soufflement de vents forts maritime qui emporte le sable sur la terre ferme couvre de nombreux villages et champs de cultures, un projet dit « ceinture verte » a été lancé à Maroalimainty hier. Il consiste à la mise en place de près de 18.122 ha de ceinture verte, ainsi que de 170 km de brise vent, qui serviront à la stabilisation des dunes de sables puisque le phénomène résulte de la dégradation de la forêt littorale qui assurait autrefois cette stabilisation.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *