Pillage au Stade Barea – Deux hommes arrêtés, un policier recherché


Sidérés par des vols continus au stade de Mahamasina, des riverains ont alerté les gendarmes pendant que les malfaiteurs étaient à l’œuvre. Un policier est accusé d’escorter le butin jusqu’à l’acheteur.

Un pillage continu a été signalé au stade des Barea de Mahamasina. Deux individus ont été arrêtés par les forces de gendarmerie et un policier est accusé de complicité. Le vol a été per­pétré dans la nuit de samedi à dimanche, vers 3 heures du matin. Au moment où les voleurs se livraient à leur activité de pillage, un habitant de Mahamasina ayant été témoin de la scène a couru jusqu’au camp de la circonscription Interrégio­nale de la Gendarmerie Nationale d’Ankadilalana.

D’emblée, des gendarmes se sont dépêchés sur les lieux. Les malfaiteurs étaient en train de charger des barres de fer sur une charrette à bras lorsqu’ils ont été cernés par les gendarmes. Ne pouvant pas s’enfuir, les deux individus se sont fait cueillir. Le butin dérobé a été saisi pour ensuite être remis à son emplacement initial.

Escorte policière

D’après les témoignages des personnes des environs, les actes pris à contre-pied dimanche aux petites heures ne sont pas isolés. Il serait fréquent que les mêmes personnes s’amè­nent avec leur charrette pour charger les matériaux subtilisés.

Les malfaiteurs opèrent en pleine nuit. Bénéficiant de l’appui d’un policier qui s’est rendu complice de ces vols continus, les pilleurs pensaient pouvoir opérer en toute impunité jusqu’à ce que la gendarmerie fasse irruption dans cette affaire pour prendre la situation en main. Les malfaiteurs se sont tapis dans la pénombre, dans l’aile Sud du stade, en face de l’église protestante de Mahamasina Sud. D’ailleurs, c’est à cet endroit que les deux suspects sont tombés dans les mailles des filets des gendarmes. Le policier incriminé a pour sa part échappé à l’arrestation. Son lieu de travail est en revanche connu et les enquêteurs sont à sa recherche.

Pour que les riverains n’y voient que du feu, le quidam se mettait en tenue réglementaire lorsqu’il participait au vol, selon les informations communiquées. Touchant une partie de l’argent après vente du butin, le policier mis à l’index escortait à pied la marchandise volée jusqu’aux revendeurs de ferrailles à Ambalavao Isotry, selon les aveux obtenus par la gendarmerie. Les enquêtes se poursuivent.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *