Périple de Andry Rajoelina dans le Sud


Le chef de l’État est attendu dans la région Androy et la région Anosy, en cette fin de semaine. Projets d’infrastructure et lutte contre l’insécurité alimentaire seront au programme.

Cap vers le Sud. Pour la énième fois depuis le début de son mandat, Andry Rajoelina, président de la République, se rend dans le Deep South. Aujourd’hui, demain et samedi, le chef de l’État sillonnera des localités des régions Androy et Anosy.

Changer l’histoire du Sud, circonscrire l’insécurité alimentaire dans le Sud, faire de la lutte contre le Kere une de ses priorités sont les leitmotivs du locataire d’Iavoloha. Des leitmotivs qu’il a martelés durant le colloque pour l’émergence du Sud, en juin, à Tolagnaro.

À l’issue de cet événement, Andry Rajoelina a, justement, lancé, « apprêtez-vous puisque je compte me rendre fréquemment ici, dans le Sud, pour faire le suivi de tous les projets que nous avons actés ici ».

De retour de son voyage à New York, pour prendre part au sommet de l’Orga­nisation des Nations Unies (ONU), le président de la République met donc le cap vers le Sud. Le kere dans cette partie du pays, conséquence du bouleversement climatique mondial, a été l’un des points abordés durant la rencontre entre le locataire d’Iavoloha et Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, la semaine dernière.

Une partie des 332 mil­lions de dollars de don du Fonds monétaire international (FMI), acquis la semaine dernière, est également affectée à la lutte contre l’insécurité alimentaire dans le Sud. Le décaissement de cette somme a été officialisé durant la rencontre entre Andry Rajoelina et Kristalina Geor­gieva, directrice générale du FMI, à Washington, le 23 avril. Il est probable que le président de la République fasse part des acquis de son voyage aux Etats-Unis durant ce déplacement dans le Sud. Le chef de l’État débarquera à Tolagnaro dans la matinée. Son programme sera chargé.

Réponses d’urgence

Il se rendra, immédiatement, à Ambo­vombe, capitale de la région Androy. Une visite du chantier du nouveau stade de la ville, un suivi des travaux de pavages de rue par le gouvernorat de l’Androy, seront au programme.

Des infrastructures se rapportant à la santé publique, l’éducation et l’environnement seront, également, dans le planning du président de la République, dans le district d’Ambovombe.

Andry Rajoelina procédera, par exemple, à l’inauguration d’un Centre de santé de base de niveau II (CSB II) et d’une École primaire pu­blique (EPP) aux normes, dans des localités du district d’Ambovombe. Il visitera, également, un site de ceinture verte pour stabiliser l’avan­cée des dures.

Mener de front les réponses d’urgence à l’insécurité alimentaire et renverser la dynamique de la pauvreté dans le Sud par des projets structurants forment le fil conducteur de l’ambition étatique, émergence du Sud.

Au programme du président de la République, à Ambovombe, il y aura donc une distribution de vivres. Il effectuera, aussi, un suivi de l’avancée de la mise en place du Centre de réhabilitation nutritionnelle et médicale (CRNM), de cette partie de la région Androy.

Une escapade dans la commune d’Ifotaka, parmi les plus durement touchées par le kere est, par ailleurs, prévue.

Le chef de l’État débutera sa deuxième journée dans le Deep South par diverses activités à Tolagnaro. L’événement phare de la journée sera l’inauguration de l’usine Nutriset qui contribuera à la lutte contre l’insécurité alimentaire des enfants.

Le district d’Amboasary Atsimo, dans la région Anosy, figure aussi dans le périple du locataire d’Iavoloha. Il y inaugurera les lieux qui abriteront la nouvelle compagnie de la gendarmerie de la ville d’Amboasary.

Le chef de l’État clôturera sa visite dans le Sud, à Tolagnaro, samedi. Une cérémonie d’installation du nouveau gouverneur de la région Anosy, nommé durant le conseil des ministres d’hier, s’y tiendra, notamment.

La prise de fonction de Jocelyn Raharimbola, sera marquée par le lancement des travaux d’embellissement de la place de Libanona. Un coup d’envoi qui sera donné par le président de la République.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *