Pénurie d’eau : Le projet de forage à Antananarivo suspendu


Coup de théâtre hier à Anosy Avaratra, dans le district d’Avaradrano. Le ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Ladislas Adrien Rakotondrazaka, a annoncé la suspension, voire l’arrêt des travaux de 46 forages prévues dans la capitale. Un projet initié par son prédécesseur pour pallier aux problèmes d’insuffisance d’eaux à Antananarivo et lancé depuis le début de l’année.

Lors d’une descente effectuée sur les chantiers en cours, le ministre a constaté des malfaçons et des défauts de conformité. « C’est du n’importe quoi », s’est indigné Ladislas Adrien Rakotondrazaka. Selon le ministre, l’entreprise chargée des travaux aurait utilisé des fers ronds d’occasion pour réaliser les constructions. « On ne peut pas tolérer ce genre de laisser-aller dans la réalisation des travaux », a déclaré le ministre.

Au début de l’année, l’on avait annoncé que 46 sites sont identifiés à Antananarivo pour réaliser ces forages. Ces travaux de prospection des sites ont été menés par les techniciens du ministère de l’Eau et de la JIRAMA et de l’Institut d’observatoire géophysique d’Antananarivo (IOGA). Le but étant de réaliser des forages d’eau dans les quartiers d’Antananarivo pour appuyer l’approvisionnement en eau de la Jirama et des communes environnantes dépendant de la station de Mandroseza. Une solution actée en conseil de ministres pour répondre à la grogne des habitants de plusieurs quartiers de la capitale qui sont touchés par les récurrentes coupures d’eau.

Le taux d’accès à l’eau potable dans l’agglomération d’Antananarivo est supposé être environ de 64% incluant approximativement 87% de la population de la CUA et 40% de la population en dehors de la CUA. La Jirama reçoit 300 à 350 demandes de nouveaux branchements chaque mois. Actuellement, il existe un écart important entre la demande en eau et la capacité de production d’eau de la Jirama dans l’agglomération d’Antananarivo. Cet écart augmentera continuellement au fur et à mesure de la croissance de la population. Ainsi, un renforcement graduel de la capacité de production d’eau est indispensable pour répondre à la demande croissante de la population dans la capitale.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *