L’Accord de pêche avec l’UE dans le chalutier


Et d’autres entités s’en mêlent. Alors que les surenchères sur l’Accord de pêche avec l’Union européenne se font entendre. De la part des activistes de la société civile. Qui, pour une fois, trouvent légitime que les autorités malgaches exigent de l’UE une compensation financière équitable. Tenant compte de la valeur des thons capturés, des coûts d’exploitation, des coûts de gestion et des charges de suivi, contrôle et surveillance de nos eaux territoriales. Ces inquisiteurs souhaitent la présence d’observateurs lors des discussions à venir. Au nom de la transparence. Selon des indiscrétions, les décideurs malgaches ont hissé assez haut leur revendication. De 6 à 40 millions d’euros. L’UE, sans mettre sur la balance des pourparlers son poids en matière de coopération, a montré ses capacités de financement aux projets de développement, par ses 115 millions d’euros et les 120 autres de la Banque européenne d’investissement, BEI, pour refaire 235,8 kilomètres. Des « offrandes » à ne pas oublier lors des débats à venir.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *