Une hécatombe fait douze morts


Une Mercedes Sprinter en provenance de Fianarantsoa s’est renversée dans un ravin, après une collision contre une semi-remorque.

Un énième accident de la circulation coûtant la vie à des innocents. Hécatombe sur la route nationale numéro 7. Un taxibrousse de marque Mercedes Sprinter et un poids-lourd de marque Renault Prémium se sont télescopés à grande vitesse. Douze occupants du véhicule de transport en commun ont péri, dont le chauffeur de celui ci. Dix-neuf jours avant que ce drame ne se produise, la même Mercedes Sprinter et son chauffeur ont été identifiés sur facebook comme étant des dangers publics, mais l’interpellation ne semble pas avoir eu de retentissement et aucune mesure n’a été prise. Quinze blessés ont été enregistrés dont le conducteur du camion et son compagnon. Treize des survivants ont été évacués à l’hôpital de Fianarantsoa. Les deux autres rescapés dont l’état est moins préoccupant ont été pour leur part conduit au Centre de Santé de Base II (CSBII) d’Ambohimpihaonantsoa Camp Robin.

Ce drame s’est produit dans la soirée d’avant-hier aux alentours de 20h45 au point kilométrique 305 + 400, à la hauteur d’Anteza Fiadanana, à une trentaine de kilomètres au Nord du chef-lieu de district d’Ambohimahasoa. Plein de passagers, le taxi-brousse a quitté Fianarantsoa et faisait route Tana. Venant de la direction opposée, la semi-remorque de marque Renault Prémium empruntait pour sa part l’axe Sud. Les deux véhicules de sont percutés de plein fouet.

Éventré

Après une violente collision frontale, la Mercedes Sprinter a été entraînée par le mastodonte, éventrant au passage la remorque. Les deux véhicules ont par la suite fait une sortie de route. Alors que le taxi-brousse est parti en tonneaux pour s’écraser dans un ravin sur le côté droit de la route, le camion s’est pour sa part renversé du côté gauche de la chaussée. Le minibus gisait à une trentaine de mètres en contrebas après une roulade mortelle. La Mercedes Sprinter pulvérisée a terminé sa course sur son flanc gauche. Il ne reste plus de l’épave qu’un amas de ferrailles inextricables. Le porte-bagage s’est arraché, des chaises ont été éjectées à l’extérieur et presque toutes les vitres ont volé en éclats. La partie avant était par ailleurs méconnaissable. La cabine s’est comprimée sous la collision et la partie gauche du minibus s’est ouverte. De l’autre côté du ravin, le camion s’est abîmé à une dizaine de mètres en contrebas avec sa cargaison de ciment et de fer. Le poids-lourd est resté sur ses quatre roues mais les dégâts matériels infligés par le taxi-brousse sont énormes. L’imprudence des chauffeurs est la cause indiquée de cet accident dramatique. La gendarmerie ne signale aucune défaillance mécanique. C’est à travers les contacts inscrits sur un manifold, retrouvé à bord du taxi-brousse que les gendarmes sont parvenus à joindre les familles des victimes.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *