La Présidence de la République interpelle les ministres – Midi Madagasikara


Un véritable rappel à l’ordre. Pour que les travaux ne perdent pas son label « manara-penitra », la Présidence de la République interpelle les ministres pour serrer les vis autour des constructions d’infrastructures. Dans une lettre en date du 14 septembre dernier, le secrétariat général de la Présidence interpelle les membres du gouvernement concernant la construction des infrastructures initiées par l’Etat et financées par l’argent public. La Présidence de la République exige aux ministres, vice-ministres et secrétaires d’Etat, plus de rigueur et de professionnalisme dans le cadre du traitement des dossiers relatifs aux réalisations des travaux de constructions au niveau des différents départements publics.

Malgré la lourdeur de la procédure et l’exigence des textes en vigueur en matière de marché public, notamment les investissements en infrastructures, il s’avère que plusieurs défaillances ont été découvertes au point de mobiliser le plus haut sommet de l’administration. « Il a été constaté lors des descentes pour les inaugurations de projets gouvernementaux et les visites des nombreux chantiers en cours à travers le pays, que des travaux ne répondent pas aux normes attendues », a signalé dans la lettre, Valéry Ramonjavelo, secrétaire général de la Présidence de la République. Ce constat s’est abattu comme un coup de massue sur la tête des membres du gouvernement.

« Ces défaillances sont à l’origine de retards et in fine risquent de ternir l’image des travaux initiés par l’Etat », a alerté le numéro deux de la Présidence. L’image même du régime est en jeu dans ces différents projets de constructions en cours. Pourtant, selon Valéry Ramonjavelo, « l’organisation du travail, la qualité des travaux, les finitions et les exigences professionnelles relevant des responsables des chantiers ne correspondent pas aux cahiers des charges ni aux termes des contrats ». La compétence des ministères est donc, sur ce sujet, engagée par le secrétaire général de la Présidence de la République et le manquement en est soulevé.

En effet, la Présidence de la République rappelle aux ministères « d’apporter une attention particulière sur les expériences dans le domaine, les précédentes réalisations, la capacité et compétences à exécuter le marché, l’existence réelle du matériel et des équipements requis avant de choisir les attributaires des marchés ». Il en est de même de « s’assurer de la capacité des bureaux de contrôle ou autorités chargées du contrôle à être redevables et à effectuer un suivi efficace dans le cadre de l’exécution des travaux » et de « ne pas procéder à la réception des travaux lorsqu’il est établi qu’ils ne respectent pas les cahiers des charges et les spécifications techniques du marché ».

Rija R.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *