Andry Rajoelina a abordé l’épineuse question des îles Éparses


Andry Rajoelina est revenu hier sur la question de restitution des îles éparses lors de son intervention à la tribune des Nations Unies lors de la 76è session de l’assemblée générale de cette organisation.

« Madagascar n’a ni la puissance, ni les armes et encore moins la prétention de vouloir déclarer une guerre. Nous avons juste foi en la légitimité de nos aspirations et en notre droit à décider du destin de notre territoire », a-t-il déclaré. Il a rappelé que la problématique des Iles Eparses n’a pas été solutionné malgré deux résolutions de l’Assemblée Générale des Nations unies.

Le 12 décembre 1979, une résolution avait été adoptée par les Nations unies, enjoignant au gouvernement français d’entamer des négociations en vue de la réintégration des îles Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India, qui ont été séparées arbitrairement de Madagascar. Ces îles forment l’archipel des Eparses. La France n’a pourtant donné aucun crédit à cette résolution non contraignante. Une deuxième résolution, en 1980, a regretté que les négociations recommandées dans la résolution n’aient pas été initiées, et demandait à ce qu’elle soit effective, mais sans suite non plus.

En 2019, lors d’une visite officielle de Andry Rajoelina en France, la restitution des îles éparses a été abordé avec Emmanuel Macron. Les deux parties ont convenu de créer une commission mixte pour parvenir à une solution à la problématique, une solution devait initialement être trouvé avant le 60è anniversaire de l’indépendance de Madagascar en 2020. Après deux réunions infructueuses et depuis l’épidémie de Covid-19, devenue un prétexte à tous maux, les deux parties n’ont pas poursuivi les travaux de la commission, du moins officiellement. Pourtant devant la tribune de l’ONU, Andry Rajoelina a évoqué l’existence de négociations en cours à travers la tenue de travaux au sein d’une commission mixte entre les deux pays. « J’ai bonne foi en une issue positive, juste et apaisée de ces travaux », a lancé Andry Rajoelina. Ce dernier a également invité les Nations unies à endosser son rôle pour veiller à la concrétisation de ses résolutions.

La restitution des îles éparses reste un sujet sensible dans les relations entre la France et Madagascar. La France ne fera pas facilement des concessions dans ce dossier. Alors que Madagascar veut placer ces îles sous sa souveraineté, celles-ci constituent des points stratégiques pour la France dans le Canal Mozambique et dans l’Océan Indien.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *