Mahabo – Un multirécidiviste abattu


Un fugitif recherché pour kidnapping et attaques armées a trouvé la mort. Muni d’un pistolet lors de la fusillade, il portait également des amulettes anti-balles.

FIN de parcours pour un multirécidiviste, activement recherché pour rapt contre rançon, attaque à main armée et vol de bétail. Avant-hier, le fugitif est tombé sous les balles de forces de gendarmerie à Mahabo. Le défunt a été pris en possession d’un pistolet de fabrication artisanale. L’arme a été découverte sur lui après une fusillade ayant éclaté dans un bosquet, sur la berge du fleuve Tsiribihina.

Après l’affrontement, le corps sans vie du suspect a été découvert dans les bois avec des amulettes autour de son cou. L’individu abattu est âgé de trente-deux ans. D’après les informations communiquées, il s’apprêtait à sévir dans la commune d’Ankiliabo avec ses congénères lorsque leur plan a tourné court. Le multirécidiviste allait se rendre à Manamby pour rejoindre des comparses lorsqu’il s’est heurté de plein fouet à la gendarmerie.

« Un informateur nous a mis sur les traces du suspect. Des renseignements concernant les déplacements de celui ci nous sont parvenus. Du coup, nous avons mis en place un dispositif pour le coincer », explique le commandant de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Mahabo.

Bouclier

Avant-hier, il s’est avéré que les informations parvenues à son unité territoriale étaient fiables. Dans la matinée, le quidam a été repéré au stationnement des taxis-brousse. Il allait embarquer à bord d’un véhicule de transport en commun qui devait le conduire à la localité la plus proche de Manamby, où il allait mettre sur pied le plan avec sa bande lorsque tout a basculé.

Ayant découvert qu’il était observé par des gendarmes, le trentenaire s’est montré méfiant. Emporté par la panique, il a d’emblée quitter les lieux ,en courant, pour s’engouffrer dans le bois épais le long de la berge du fleuve Mahabo.

Pour leur part, les gendarmes lancés à ses trousses ne l’avaient lâché d’une semelle. Rattrapés pas ses poursuivants, le fuyard a pris position dans les broussailles d’où il a dégainé sont arme de poing. Pensant pouvoir être à l’abri des tirs en se protégeant des projectiles avec son grigri, il a porté ses amulettes. Au final, la magie noire ne lui a été d’aucune utilité.

D’après les informations recueillies auprès des forces de gendarmerie, le défunt et son organisation criminelle écumait des zones tampon du district de Mahabo, dont Ampahihy et Mandabe où les attaques de bandits de grand-chemin son assez fréquentes.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *