Vol de zébus et attaque meurtrière


Un régiment de bandits a abattu un villageois, pris deux otages et dérobé des zébus. La situation a basculé lorsqu’un hélico est intervenu.

Du fil à retordre. Une quarantaine de dahalo lourdement armés en a eu pour son grade à Mandabe Mahabo avant-hier. Traqués par une libellule de fer de l’armée malgache, les malfaiteurs étaient contraints de libérer deux villageois qu’ils avaient pris en otage. Quatre-vingt têtes de bovidé qu’ils venaient de dérober leur ont été dans la foulée reprises. Equipés de fusils et d’armes blanches, les assaillants ont débarqué à Mandabe tôt le matin. Prêts à en découdre, ils ont fait parler la poudre et se sont emparés de tout le troupeau qu’ils ont pu trouver.

Se montrant impitoyables, les bandits de grand chemin ont ouvert le feu sur les villageois. Egalement armés, ces derniers ont essayé tant bien que mal de repousser les malfaiteurs mais ils se sont heurtés de plein fouet aux canons des fusils de ces derniers.

Un villageois a trouvé la mort lors des affrontements. Pensant avoir réussi à mâter la résistance après la fusillade meurtrière, les bandits de grand-chemin ont quitté les lieux dans un déluge de feu en se montrant confiants. Après leur coût d’éclat, ils ont pris la fuite en empruntant une tracée bien connue par les dahalo qui sévissent dans cette partie de la Grande Île.

Renfort inattendu

Ne sachant plus à quel saint se vouer, la population qui venait de perdre l’un des siens après la fusillade meurtrière a alerté les forces de gendarmerie. N’ayant pas renoncé malgré la virulente attaque armée, ils ont engagé une poursuite et ont remonté la piste des dahalo pendant que ces derniers s’enfonçaient dans des zones de plus en plus inaccessibles, écumées par leurs congénères.

Pendant que le régiment de bandits s’engouffrait dans les dédales de montagnes, du renfort inattendu est venu à la rescousse. Pendant la matinée où les brigands avaient fait parler d’eux à Mandabe, l’adjoint du commandant de la gendarmerie nationale et celui du chef d’État-Major des armées étaient en mission à Malaim­bandy Miandrivazo. Ces derniers étaient venus en hélicoptère.

Lorsque l’appel de détresse a retenti jusqu’aux oreilles de ces deux hauts responsables auprès des forces armées, décision a été prise d’envoyer la libellule de fer à la rescousse. Des éléments armés, s’embarquaient. Peu de temps après, les forces de défense ont localisé les voleurs de bétail. Engagés dans une bataille depuis les airs, les dahalo désemparés ont battu en retraite, laissant le troupeau aux poursuivants pédestres restés dans leur sillage. Le troupeau a été récupéré en totalité.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *