Rajoelina au pas de course


D’une pierre plusieurs coups. Assénés à l’encontre de ses détracteurs. Voilà la lecture politique de la venue du couple présidentiel à Antsiranana, accompagné par quelques membres du gouvernement dont le Premier ministre.

Tracer la voie du développement à travers des boulevards et des routes. Telle a été la posture adoptée par le président de la république Andry Rajoelina, lors de sa visite dans la ville d’Antsiranana. « Nous allons répondre par le travail au profit de la Nation et de la population les critiques stériles des uns et des autres ».

Il a ainsi donné le coup d’envoi des travaux de la réhabilitation d’un tronçon de la route nationale 6. Entre Antsiranana et Ambanja, long de 233,8 kilomètres. Financée par Banque européenne d’investissement et l’Union européenne à hauteur de 235 millions de dollars. « Le développement d’Antsiranana passe à la vitesse supérieure » a-t-il mentionné.

Une déclaration à la hauteur de la dimension de l’événement. Cette cérémonie a, au moins deux significations politiques. Le régime en place a la confiance et le soutien des bailleurs de fonds traditionnels. L’ambassadeur de l’UE, Giovanni Di Girolamo a fait le déplacement. Et l’ouverture de ce chantier va effacer les lacunes et les défaillances techniques dans la réfection de cette route dans les années 2000.

Lorsde cette visite,Andry Rajoelina a aussi inauguré plusieurs artères serpentant la capitale du Nord.Illuminée la nuit par un éclairage public performant.

Il est ensuite allé voir la situation du côté de la Secren, fleuron de l’industrie malgache mal en point depuis plusieurs années. « J’étais venu ici en 2010, la Secren était en difficulté. Je constate que onze ans après la Secren est toujours en difficulté » a-t-il déclaré. Mais Rajoelina n’était pas venu pour accabler les responsables mais pour apporter des solutions à court et moyen terme. Il a annoncé le règlement progressif des arriérés de salaire des employés et la relance de la Secren avec un partenaire international.

De beaux hôtels

Il a terminé son séjour à Antsiranana par un piquenique géant sur la magnifique plage de Ramena avec désormais une belle route d’une vingtaine de kilomètres. En 65 ans, c’est la première fois que la route de Ramena a fait l’objet d’un bitumage. Le couple présidentiel, suivi par une foule joyeuse et enthousiaste a fait « la course en tête ».

Comme pour signifier l’atout de la jeunesse qu’il incarne, soutenu par des simples gens qui aspirent à des changements réels et tangibles de leur cadre de vie. Il est maintenant agréable de rejoindre Ramena où des merveilles de la nature attendent les visiteurs étrangers ou nationaux. « Nous allons y construire de beaux hôtels pour rendre inoubliable le séjour des touristes » a promis Andry Rajoelina.

Tout cela s’inscrit dans les préparatifs de la réouverture des frontières aériennes et, au passage, la relance des activités liées au tourisme. Les plus touchées par la crise sanitaire. Pour couronner le tout,Andry Rajoelina a aussi procédé à la pose de la première pierre du futur « Centre Akany Fitiavana », en présence de son épouse. Tout en mettant en évidence l’importance des volets économiques, Andry Rajoelina n’a pas oublié le côté humain et social lors de ce déplacement qui fera date dans l’histoire de la ville d’Antsiranana.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *