Post-Covid : Reprise des hostilités politiques – Midi Madagasikara


La ville d’Antsirabe accueillera l’opposition ce week-end.

Les manifestations prévues par l’opposition vont certainement animer la scène politique d’après-crise sanitaire.

La fin de l’état d’urgence sanitaire n’a pas seulement donné un nouveau souffle à la vie quotidienne mais relance également les hostilités sur le plan politique. L’état-major politique est en mouvement depuis que la levée de l’état d’urgence a été décrétée. Au niveau de l’opposition, il n’est plus question de traîner les pieds. La période post-Covid est choisie par l’opposition comme une opportunité de faire de nouveau tapage sur la scène et pour gagner du terrain après avoir été longtemps pénalisée par les restrictions sanitaires.

Rue. La crise sanitaire a réduit la marge de manœuvre des opposants. Mais ils pensent que ce temps est révolu. La plateforme « Rodoben’ny Mpanohitra ho an’i Demokrasia eto Madagasikara » qui multiplie les réunions dans le quartier général du parti Tiako i Madagasikara à Bel’Air ne compte plus se cloîtrer derrière les murs du bâtiment du domaine de la société Tiko S.A. Édouard Tsarahame, membre de cette formation, a déjà clamé haut et fort sa « volonté de choisir la rue » pour s’exprimer « à défaut d’accès sur les chaînes nationales ». L’opposition lance alors l’offensive et les ténors cogitent des tournées dans les régions. Une descente dans la région Vakinankaratra est prévue ce week-end pour tenir une manifestation publique à Antsirabe.

Militants. Si les opposants sont actuellement en train de donner du rythme à leur mouvement, le ton a déjà été donné par Marc Ravalomanana. L’ancien président a déjà fait le déplacement à Antsirabe, puis à Morondava, durant la dernière semaine du mois d’août. Il a eu des rencontres avec les militants de l’opposition dans ces régions, lesquels pourraient grossir les rangs des manifestants à Antsirabe ce samedi, et veut que ces derniers soient mobilisés en vue des prochaines échéances électorales. Mais, le leader de l’opposition n’a jamais manqué de tirer à boulets rouges sur le régime pour alimenter les hostilités afin de huiler la machine de l’opposition qui commence alors à tourner. Le parti Tiako i Madagasikara, quant à lui, veut gagner en dynamisme et sensibiliser sa base.

Rija R.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *