Mondial 2022 : Rabe accuse certains joueurs


À l’heure du bilan après deux défaites, Éric Rabesandratana ne mâche pas ses mots. Il accable certains joueurs.

À l’attaque. Alors qu’une partie de l’opinion veut sa tête, Éric Rabe­sandratana l’entraîneur des Barea est passé à l’attaque sur les ondes de RFI après la deuxième défaite de l’équipe nationale dans les éliminatoires du Mondial 2022 au Qatar. Sur les ondes de RFI, Éric Rabe­sandratana est carrément tombé sur certains joueurs dont il a déploré « la légèreté dans le comportement ».

Une allusion sans doute au laisser aller de certains joueurs dans des soirées mondaines la veille du match. Certains joueurs se sont littéralement débridés oubliant qu’ils avaient une mission. Le capitaine Abel Anicet en particulier, sans club et à court de compétition était en petite forme à Maha­masina comme à Dar es Salam.

Dès l’arrivée de Rabesan­dratana à la tête des Barea, Anicet a cherché maille à partir à l’entraîneur. Le tollé général de l’opinion sur la toile indignée par son attitude a fini par lui rabattre le caquet. Lors de l’inauguration du stade Barea, Anicet avait promis que l’équipe allait faire le maximum pour ramener la victoire mais elle rentre avec une nouvelle défaite et le capitaine Anicet était méconnaissable.

Amorphes et sans jus

Éric Rabesandratana a également révélé le « manque de volonté et de détermination de certains joueurs ». On ignore s’il s’agit d’un manque de volonté et de détermination ou d’une défaillance physique. Depuis le match contre le Bénin , les joueurs des Barea étaient amorphes et sans jus. La plupart n’ont pas joué depuis un bon bout de temps.

Soit ils sont sans club, soit leurs clubs n’ont pas encore repris le championnat. Les ont ainsi joué à la baballe incapables d’accélérer le jeu ou de changer de rythme. Un léger mieux a été constaté à Dar es Salam mais c’était encore loin du top niveau. L’âge avancé de la majorité des joueurs aidant, de même que les sorties nocturnes, ils ont donné une piètre prestation à Analakely.

Puis Éric Rabesandratana a parlé de « fantômes qui hantent l’attitude de l’équipe ». On ignore ce que cela signifie exactement. Le fait est que beaucoup réclament le retour de l’ancien entraîneur Nicolas Dupuis. Son ombre plane -t-il encore dans les vestiaires des Barea au point de vicier l’atmosphère entre les joueurs?

Les propos d’Eric Rabesan­dratana ne manqueront pas de provoquer des réactions dans le microcosme du football. L’équipe qu’il a alignée à Mahamasina et à Dar es Salam est loin de faire l’unanimité. Il en va de même des remplacements effectués n’importe comment.

En principe le contrat qui lie Rabesandratana à la FMF, se termine après ses deux matches mais à entendre sa déclaration on a l’impression qu’il veut bien continuer. « Nous devons changer d’état d’esprit » a-t-il recommandé laissant croire qu’il sera encore là pour les prochains matches. Comme le prochain match aura lieu dans un mois, un nouveau coach avec les mêmes joueurs sera confronté aux mêmes problèmes et ne réussira pas à faire des résultats. Le mieux c’est de continuer en insufflant du sang neuf dans l’effectif. Du vrai zébu non écorné.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *