Priorité au développement régional – Midi Madagasikara


Les gouverneurs de région présents massivement à la conférence budgétaire régionale présidée par la ministre de l’Economie et des finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison

La loi de finances initiale 2022 tiendra compte des besoins et des priorités des régions.

Inclusif. Tous les gouverneurs de région sont associés dans la préparation de la loi de finances initiale 2022. Le ministère de l’Economie et des Finances adopte un processus participatif pour boucler un budget qui répond au mieux aux objectifs de développement régional.

Présence massive

La conférence budgétaire régionale s’est tenue, hier, à la Résidence présidentielle de Mantasoa. Comme son nom l’indique, cette réunion, organisée par le ministère de l’Economie et des finances concerne tous les gouverneurs de région qui y ont d’ailleurs affiché une présence massive. Elle fait suite aux travaux de collecte d’informations déjà réalisés par les directions régionales du ministère qui ont travaillé avec les Gouverneurs et les services de chaque région. « Les données locales ont été déjà collectées par nos services, mais il s’avère également utile de se concerter avec les gouverneurs qui sont les premiers responsables du développement régional », a déclaré la ministre de l’Economie et des Finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, qui a présidé la séance. Une initiative accueillie favorablement par les gouverneurs. À l’instar du gouverneur de la région Fitovinany le médecin général Lucien Laurel Razafitsotra qui a déclaré que « cette conférence budgétaire régional qui est une grande première est très importante car elle va permettre aux responsables régionaux de réaliser les objectifs de développement contenus dans les “13 velirano” du président de la République ». Pour sa part, le gouverneur d’Ihorombe, Tafita Sareine Nomenjanahary André n’a pas manqué de remercier le gouvernement pour la prise en considération des priorités des régions.

6 285 propositions

Des priorités qui sont déjà contenues dans des dossiers bouclés à l’issue des précédentes conférences budgétaires régionales. En tout, 6 285 propositions ont été collectées dans les 23 régions. Ces propositions concernent pratiquement tous les secteurs de la santé, l’éducation, la sécurité, les infrastructures routières, l’administration…L’originalité de cette démarche réside dans le fait que chaque gouverneur a pu discuter avec les responsables du ministère de l’Economie et des Finances, sur les moyens de financer et de réaliser les projets prioritaires. Ces derniers doivent être conformes aux 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) et aux 13 velirano. Chaque gouvernorat doit établir une liste de projets budgétisables et la décision sera bien évidemment prise en fonction des ressources disponibles. Le financement des politiques publiques pour réaliser ces objectifs est estimé à 2 200 milliards d’ariary de ressources propres internes et 5 000 milliards d’ariary de ressources externes. Cette étape de consultation est très importante car elle permettra par la suite de réaliser le cadrage macroéconomique. Un arbitrage en conseil des ministres aura par la suite lieu avant la confection de la loi de finance au cours du troisième trimestre. « Le projet de loi de finances initiale sera déposé au Parlement en respect du délai constitutionnel », a précisé, sur ce point, la ministre de l’Economie et des Finances Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison.

R.Edmond





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *