Air Madagascar : Une perte de 70 millions de dollars


Situation difficile pour la compagnie aérienne nationale. Le président du conseil d’administration d’Air Madagascar, Mamy Rakotondraibe, a révélé hier que cette société d’Etat malgache « a subi une perte d’environ 70 millions de dollars avant la crise sanitaire », c’est-à-dire avant la découverte des premiers cas de Covid-19 dans le pays en mars 2020. La fermeture des espaces aériens malgaches, la fermeture des frontières aux voyageurs étrangers depuis cette date n’ont visiblement pas arrangé les choses.

Les médias n’ont de cesser de révéler cette situation difficile au sein d’Air Madagascar. Les supputations allaient même de bon train au vu du silence total des responsables au sein de la compagnie. Il a, entre autres, été dit que la compagnie a difficulté très importante par rapport à sa flotte puisqu’elle ne disposerait plus qu’un seul avion. Comme la société d’Etat productrice d’eau et d’électricité (Jirama), cette compagnie a en effet été jugée comme le véritable talon d’Achille de l’économie nationale.

Au vu de cette situation, « la mise en œuvre du plan de relance est nécessaire », reconnait Mamy Rakotondraibe. L’objectif est de faire en sorte que la compagnie devient un actif de l’État, qu’elle paie un dividende envers l’État et non une charge comme auparavant. Mais comment ? La question reste entière, vu d’ailleurs que le plan en question qui devrait se reposer sur plusieurs points à l’instar de la gestion de compagnie, de la flotte et la gestion de la technologie, devrait encore être présenté devant le conseil des ministres.

L’existence de ce plan a déjà été révélé par l’ancien ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorogologie, Joël Randriamandranto, qui avait visiblement du mal à gérer le secteur des Transports, confié plus tard à l’ancien ministre des Sports, Roberto Tinoka. Lors de sa prise de fonction, quelques jours après sa nomination en août, ce nouveau ministre des Transports a également déclaré qu’il a un plan pour la relance de la compagnie aérienne malgache. Un plan qui n’a pourtant pas encore accouché.

Ainsi, cette récente déclaration du président du conseil d’Administration d’Air Madagascar s’apparente-t-elle comme un appel à détresse par rapport à la situation de la compagnie. Il appartient visiblement aux autorités du pays de redresser la situation ou de procéder autrement s’ils ne veulent plus prendre en main cette situation catastrophique au sein de cette société d’Etat.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *