Mondial 2022 : Morel et Ilaimaharitra manquent à l’appel


Les internationaux, venant d’Europe, ont débarqué à Ivato, hier. Ils ont rejoint leurs coéquipiers à l’hôtel Ibis sans Jeremy Morel et Marco Ilaimaharitra, blessés.

Vingt-et-un joueurs sur trente étaient opérationnels, hier, pour l’ouverture de la fenêtre internationale. Éric Rabesandratana a planifié un premier entraînement à Mahamasina. Un décrassage plus précisément, « afin d’évacuer la fatigue accumulée durant le voyage », d’après les mots du patron des Barea.

Logiquement, ils n’ont pas effectué les mêmes exercices intenses qu’on a pu apercevoir lors du stage de juin. Juste quelques courses et ateliers, en attendant le reste des joueurs.

Quatorze internationaux ont débarqué hier plus précisément, via un vol d’Air France. Tous en provenance d’Europe. Citons les gardiens Melvin et Mathyas ; les défenseurs Fontaine, Mombris, Lapoussin, Sylvio et Caloin ; les milieux Abel Anicet, Hery Bastien, Dafé et Zotsara ; ainsi que les attaquants Paulin, Hakim et Ramalingom. Quant à Amada, il est déjà arrivé le jour d’avant, d’après les informations transmises par la fédération.

Ils ont rejoint les locaux à l’hôtel Ibis. Ces derniers sont au nombre de six, en l’occurrence Nina, Tsito, Tsiry, Lalaina, Njiva et le jeune El Hadari. Deux-tiers de l’effectif étaient ainsi présents lors de la session d’hier.

Deuxième vague

L’occasion pour eux de tâter pour la première fois la pelouse de Mahamasina. Ils enchaîneront avec une autre séance ce mardi, à l’heure du match cette fois ci comme le stipule le règlement de la FIFA. Soit à 19h.

Éric Rabesandratana aura alors l’ensemble de ses joueurs sous la main, puisque le deuxième groupe est attendu ce mardi matin. Cette deuxième vague comprend les « Américains » Rayan et Métanire, Carolus, ainsi que les pensionnaires du cham­pionnat réunionnais Bapasy, Mamy Gervais, Dax et Fabrice.

Le sélectionneur dispose de vingt-huit éléments au total pour ce début des éliminatoires du Mondial 2022. Morel et Marco sont, pour leur part, indisponibles.

« Ils prennent des soins en Europe. C’est un gros manque. Mais nous avons d’autres joueurs capables de palier à leur absence », a souligné Rabe à ce propos.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *