Stade Barea – Inauguration pendue à la réponse de la CAF


Les autorités malgaches ont transmis une nouvelle demande à la CAF, pour la journée du 2 septembre, d’un côté. De l’autre, la distribution des billets a été maintenue à Mahamasina.

L’INAUGURATION du stade Barea est en suspens. Sera-t-elle maintenue pour le jeudi 2 septembre, juste avant le match Madagascar # Bénin ? Rien n’est moins sûr. Vendredi, la Confédération Africaine de Football a imposé le huis clos pour l’affiche Barea # Écureuils. Cette directive contrarie les plans des autorités malgaches, qui souhaitaient organiser une grande cérémonie assistée par vingt mille personnes. Soit douze mille spectateurs et huit mille invités.

La suite? Réunion d’urgence en haut lieu et conférence de presse à Mahamasina, samedi matin. « Nous respectons les instances internationales. Suite à la lettre de vendredi, nous avons transmis une nouvelle requête. Nous avons demandé à la CAF de reconsidérer sa décision, afin d’obtenir une autorisation exceptionnelle d’accès du public comme dans d’autres pays », a martelé le ministre de la Jeunesse et des sports, Hawel Mamod’Ali, face aux journalistes.

Les autorités malgaches tentent donc un ultime baroud d’honneur. Cependant, celles-ci n’excluent pas l’idée d’ajourner l’inauguration, en cas d’un nouveau refus de la confédération. Le programme de jeudi est donc pendu à la réponse de la confédération.

Précieux sésame

Huis clos ou non, cela n’a pas empêché le public de braver la nuit et le froid. « Les spectateurs ont commencé à faire la queue dès 2h du matin », nous a soufflé un des policiers déployé sur le site. La distribution gratuite des tickets était prévue débuter samedi. Et elle a été maintenue. « Nous allons distribuer les billets par respect pour les personnes qui sont là depuis des heures », a annoncé Lova Ranoromaro, directrice de cabinet de la présidence. Les opérations ont été divisées en deux temps. Des jetons sont d’abord attribués à chaque individu. Ces jetons permettent ensuite de récupérer les tickets, auprès des chapiteaux installés devant l’entrée principale.

Ils étaient des milliers à faire la queue dans les deux files, l’une du côté de l’École de médecine et l’autre du côté de l’Institution Sainte Famille. Certains ont obtenu le précieux sésame samedi. D’autres ont décidé de dormir sur place, pour espérer avoir leur chance le lendemain. « Nous distribuons trois mille tickets par jour jusqu’à mardi », a expliqué un responsable des chapiteaux. « Ces billets seront toujours valables même si l’inauguration est reportée », ont, pour leur part, précisé les autorités.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *