Infrastructures publiques – L’Agence routière au chevet de la Rocade d’Iarivo


Réagir avant qu’il ne soit trop tard. Face à la menace de destruction progressive de la Rocade d’Iarivo par les faits d’inconscients, l’Agence routière mène une vaste campagne de sensibilisation pour la protéger.

Un constat déplorable. Quelques semaines après son inauguration, la Rocade d’Iarivo et les infrastructures communautaires mises en place subissent déjà les méfaits des actes de vandalisme, de détériorations et des vols à répétition. Pourtant, la réalisation de ce projet présente un réel avantage pour décongestionner la circulation dans la capitale d’Antana­- narivo, la fameuse mobilité urbaine. Il améliore le quotidien de la population Malgache, et facilite l’accès vers la sortie pour les régions. Au passage, une recrudescence du non-respect des règles du code de la route, qui risque d’engendrer des accidents, a été enregistrée.

Face à cette situation des plus inquiétantes, l’Agence Routière, maître d’ouvrage délégué du projet, a organisé une rencontre avec les chefs fokontany et les représentants des communes concernées par le projet. L’objectif de cette réunion visait à faire un état des lieux de la situation et proposer des solutions efficaces permettant de garantir la durabilité de la route et des infrastructures qui la composent.

Comme solution prise en amont, des plaintes de réserve ont été déposées par l’Agence Routière auprès des autorités compétentes pour toutes infractions visant à détruire les infrastructures de la Rocade. Le commissariat du troisième arrondissement, le CSP d’Analamahitsy et la Gendarmerie de Soamanan­drariny sont mobilisés dans cette lutte. « L’aménagement en milieu urbain de la rocade d’Iarivo a nécessité la construction de nombreuses infrastructures. Malheureusement beaucoup d’entre-elles ont déjà été endommagées ou volées: les passerelles servant de protection sont utilisées pour étendre les linges, les barreaux sont sciés, les plantes sont coupées ou arrachées, des kiosques de vente sont installés le long de la route. C’est inacceptable et doit cesser dans l’immédiat » s’est exprimé une responsable du projet de l’Agence Routière.

Pour ce faire, l’Agence Routière fait appel à la collaboration et l’implication de toutes les parties prenantes, surtout les chefs de fokontany et les maires des communes qui sont proches des habitants alentours pour les sensibiliser et les éduquer sur l’importance et la préservation de ces infrastructures.

Volonté de collaborer

« Ny hendry ihany no anarina », c’est en ces mots que la cheffe de projet a supplié pour montrer le rôle crucial que ces Ray aman-dreny pourraient jouer dans la prise de conscience de la population.

En parallèle à cette démarche, des spots Radio, des publi-reportages TV, des affiches seront conçus et diffusés pour accompagner la communication qui sera faite au niveau des fokontany. Des campagnes de sensibilisation au niveau des écoles et zones franches seront également à prioriser.

Les représentants de la population présents à cette rencontre ont affirmé leur volonté à travailler ensemble. Ils sont conscients, eux aussi, de l’importance de conserver ces infrastructures, qui pour la plupart ont changé le quotidien des habitants avec la mise en place des bornes fontaines, des lavoirs…. Ils ont demandé l’appui des forces de l’ordre pour les soutenir dans cette lutte contre l’indiscipline. L’équipe de l’Agence Routière n’a pas manqué de remercier les efforts déjà réalisés mais invite ces responsables à s’engager au maximum et à imposer leur autorité pour le bien être de la communauté afin de changer le comportement de la population qui n’est pas toujours facile à gérer.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *