Consommation – L’association des consommateurs confiante


De l’espoir. La stabilisation des prix annoncée par Edgard Razafindravahy satisfait l’association des consommateurs.

Satisfecit. L’association des consommateurs s’est félicitée de la décision prise par Edgard Razafindravahy, ministre de l’industrie, du commerce et de la consommation concernant la stabilisation du prix des PPN pendant six mois. Il ne peut en être autrement étant donné que les représentants de l’association des consommateurs ont eu un long entretien avec Edgard Razafindravahy la semaine dernière. Et la stabilisation des prix était une de leurs revendications. Le ministre de l’industrie, du commerce et de la consommation s’est attelé à convaincre les producteurs à adopter cette mesure. Une négociation difficile étant donné les risques pris. Lita Rabetsara, le président national de l’association des consommateurs a souligné hier au cours d’un entretien qu’il est vital que les commerçants ne dépassent pas le seuil fixé par Edgard Razafindravahy concernant le prix du riz, du sucre, de la farine et du charbon de bois.

« C’est une initiative louable, une décision capitale pour les consommateurs face aux abus des grossistes et des détaillants en période de soudure. Les prix de vont plus fluctuer grâce à ces mesures » affirme Lita Rabetsara avec beaucoup de conviction.

Un organe de contrôle

L’association des consommateurs estime par ailleurs que les prix fixés sont raisonnables surtout que désormais ils ne feront pas l’objet de changement fréquent. « À 6000 ariary le litre de l’huile en vrac, à 2600 ariary le kilo du sucre et de la farine produit localement, à 23 000 ariary le sac de charbon pendant au moins six mois, c’est acceptable » souligne Lita Rabetsara.

Le président de l’association des consommateurs a d’ailleurs suggéré la nécessité de mise en place d’un organe de contrôle de l’application de ces prix étant donné que l’État seul ne peut pas tout faire. Cet organe devait réunir la police nationale, la gendarmerie, les commissaires du commerce et les représentants des consommateurs. Il faut préparer le texte de loi qui doit régir cet organe soutenu par les opérateurs. Les représentants de l’Etat dans les régions doivent également y contribuer pour que les PPN ne soient pas vendus à des prix abusifs.

L’association des consommateurs a apprécié l’étape franchie. « C’est la première fois qu’un ministre réunit les opérateurs après avoir vu les réalités à la base. » précise Lita Rabe­tsara. L’association des consommateurs partage l’option choisie par le ministère de pas léser les producteurs ni massacrer les consommateurs.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *