Rabesandratana et Dussuyer – Deux techniciens aux itinéraires opposés


Le sélectionneur de Madagascar dirigera les Barea pour la première fois en match officiel, jeudi prochain. En face, celui du Bénin doit rebondir après la non-qualification pour la CAN.

Barea contre Écureuils. Éric Rabesandratana contre Michel Dussu­yer. La rencontre du jeudi 2 septembre opposera deux techniciens dont les itinéraires sont diamétralement opposés.

Rabe, quarante-huit ans, dirige une équipe nationale pour la première fois. Il avait été nommé en avril dernier. Il a remplacé Nicolas Dupuis, suspendu par la Fédération Malgache de Football suite à la non-qualification pour la CAN 2021. En face, Dussu­yer, soixante-deux ans, est à la tête de la formation béninoise depuis juin 2018. Lui aussi a failli dans la course à la CAN 2021. Cependant, il a été maintenu en place.

Dussuyer a l’expérience de son côté. L’ancien gardien de but de Nice compte certainement s’appuyer sur son vécu. Il a déjà emmené les sélections guinéennes et ivoiriennes auparavant.

Avec le Bénin, il avait déjà vécu une première aventure entre 2008 et 2010, conclue par un limogeage après l’élimination prématurée de la CAN 2010.

Toutefois, l’expérience ne constitue pas un gage de victoire absolu. Les adversaires de Madagascar lors de la CAN 2019 peuvent en témoigner.

Surprise

La Grande île était le Petit Poucet de la compétition. Elle a parfaitement tiré avantage de la situation, surprenant alors le continent par son isolante réussite. Rabesan­dratana peut s’en inspirer. Quel schéma tactique adoptera-t-il ? Quelle vision de jeu transmettra-t-il ? Et quelle composition alignera-t-il ?

Personne ne peut y répondre avec exactitude aujourd’hui. Certes, l’ancien défen­seur du Paris Saint-Germain n’a pas changé grand-chose à l’ossature des Barea. Mais son véritable style de jeu demeure un mystère, même si on en a eu un léger aperçu en juin.

L’effet de surprise peut jouer en sa faveur. Dans la mesure où il arrive à utiliser son effectif à bon escient, au bon moment et au bon endroit. « J’ai analysé plusieurs vidéos de matches du Bénin dernièrement », a confié le patron des Barea lors de la conférence de presse de mardi dernier. Si l’on suit cette logique, Rabesandratana devrait connaître une bonne partie du système béninois. Dussuyer ne peut pas en dire autant de son homologue, qui disputera son tout premier match international jeudi prochain.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *