Rencontre avec le Medef – Le label Vita malagasy mis en avant


Invité d’honneur de la REF Francophonie, le président de la République se fait VRP des produits d’exception malgache. Dès l’ouverture de l’événement, il a mis l’accent sur la volonté d’assumer le label Vita malagasy.

À fond la caisse sur le Made in Madagas­car. Andry Rajoelina, président de la République, n’y est pas allé par quatre chemins. Dès le coup d’envoi de la REF Francophonie, hier ­à­ l’hippodrome ­de ­Longchamp, le chef de l’État a mis l’accent sur le label Madagascar. «

Les innovations ainsi que les projets qui font preuve de créativité et d’intelligence économique sont encouragés afin de faire émerger de façon plus assumée le label Made In Madagascar », a déclaré le locataire d’Iavoloha, en ouverture de la REF Francophonie dont-il est l’invité d’honneur. Organisée par le Mou­vement des entreprises de France (Medef), la Rencontre des entreprises de France (REF), donne la part belle à la coopération économique et d’affaires au sein du réseau francophone, cette année.

Avec une délégation d’une quarantaine d’opérateurs économiques et des autorités étatiques, la Grande île compte tirer le maximum de profit de sa participation à cet événement. « Nous devons à tout prix tirer profits de nos liens commerciaux et en développer de nouveaux pour soutenir les investissements industriels, créateurs d’emplois et de valeur ajoutée dans les pays francophones en développement », soutient ainsi le président Rajoelina.

Enclencher la stratégie de promotion pays sur la scène internationale est un des objectifs affirmés. Ceci en mettant en exergue le potentiel économique de Madagascar et ses produits d’exception. Le temps d’un discours, sur la pelouse de la piste de l’hippodrome de Longchamp, Andry Rajoelina a endossé la casaque de VRP des produits d’exception estampillés Made in Madagascar.

« Madagascar est un terroir d’exception », atteste le chef de l’État. Affirmant sa fierté, le président de la République a mis l’accent sur le fait que la Grande île est le seul pays africain qui produit du caviar. Un mets, devenu un incontournable des grandes tables à travers le monde, indique-t-il.

Croissance partagée

Le président de la Répu­blique ajoute que le caviar de Madagascar est un produit d’exception qui rejoint la table des grands aux côtés des gambas, crevettes « L’or Rose de Madagascar » et les langoustes de la Grande île que nous exportons à hauteur de près de 4 000 tonnes par an ».

La vanille de Madagascar qui a approvisionné 80% du marché mondial avant la crise sanitaire, ou encore le cacao ont également été mis en avant devant le Medef et les quelques six cents entrepreneurs francophones présents à l’hippodrome de Longchamp. Andry Rajoelina a, notamment, vanté la finesse du Cacao de Madagascar dont l’ensemble de la production bénéficie du label « Cacao fin ».

Il n’est, toutefois, pas question de brader les atouts de la Grande île.

« Notre terroir d’exception nous confère une situation privilégiée offrant d’innombrables perspectives de partenariat et sources d’opportunités d’inves­tissement. Mais cela exige un rapport de partenariat plus juste et plus équitable dans un esprit de croissance partagée », souligne le locataire d’Iavoloha. Le Président a, également, brassé dans son allocution la relance économique nécessaire post-crise sanitaire, la réalisation de ses Velirano et la concrétisation de sa vision d’émergence pour Madagascar.

Séduire les investisseurs pour booster l’industrie, l’autosuffisance alimentaire, ou encore, les projets structurants est ainsi une des ambitions affirmées.

Le but de produire localement tout ce dont le pays a besoin et celui de créer de la valeur ajoutée aux ressources nationales avant leur exportation à l’international sont des points sur lesquels le chef de l’État a insisté. Il a ainsi mis en exergue l’éten­due du territoire terrestre et maritime de Mada­gascar pour démontrer son potentiel économique. Il note que le potentiel en énergie renouvelable de la Grande île est de 7 000 mégawatts. Les atouts touristiques de Mada­gascar ne sont pas en reste. «

En dernier lieu, je voudrais souligner le potentiel du développement numérique et technologique », déclare Andry Rajoelina. Le pays compte parmi les États africains ayant le meilleur débit de conne­xion. À entendre les propos du chef de l’État, à l’instar de tous les participants à la REF Francophonie, Mada­gascar mise sur les liens historiques et les affinités culturelles, du monde francophone pour tisser des partenariats économiques et d’affaires solides et gagnant-gagnant.

Andry Rajoelina dans les travées de l’hippodrome de Longchamp hier.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *