À la Une: coup d’envoi de l’Afrobasket 2021



Publié le :

La 30e édition du championnat d’Afrique de basket-ball démarre ce mardi à Kigali. « Le Rwanda organise pour la première fois cette compétition phare, précise Le Point Afrique, après avoir abrité la Basket-ball African League, en mai dernier. Au sortir des Jeux olympiques, pour lesquels le Nigeria fut le seul représentant africain, la compétition s’annonce ouverte avec plusieurs équipes qui peuvent nourrir des espoirs de victoire finale. »

Tout d’abord donc, le Nigeria qui « aura fort à faire pour tenir son rang de favori et remporter l’édition 2021, relève Le Point Afrique. Confrontés à la Côte d’Ivoire, 4e du classement africain, ayant pris part à la dernière Coupe du monde et auteur d’un sans-faute lors des éliminatoires, au Kenya et au Mali, les D-Tigers devront rassurer et se rassurer d’entrée. »

Autre prétendant : la Tunisie, « championne d’Afrique sortante et également vainqueur en 2011, la Tunisie attaque la compétition avec une seule ambition : la défense de son titre. »

L’Angola pour sa part a certes été « championne 11 fois (dont 6 fois de suite entre 1999 et 2009), rappelle Le Point Afrique, mais elle ne figure peut-être plus parmi les principaux favoris. Elle tient malgré tout à prouver qu’elle reste une référence du basket-ball africain. »

Le Sénégal 24 ans après ?

Enfin, un sérieux prétendant au titre : le Sénégal. « Seulement troisième lors de l’Afrobasket coorganisé sur son sol, le Sénégal, cinq fois champion d’Afrique, aborde la compétition avec l’intention de finir à une plus haute marche qu’en 2017. »

« Les Lions à la recherche d’un titre perdu, depuis 24 ans », s’exclame WalfQuotidien. « L’équipe nationale du Sénégal qui n’a plus gagné le trophée continental depuis 1997, part favori de cette compétition, affirme le quotidien dakarois, avec les joueurs dont elle dispose. Mais elle devra batailler ferme avec des cadors du continent comme la tenante du titre, la Tunisie, le Nigeria, l’Égypte et l’Angola, l’équipe la plus titrée du continent dans ce tournoi. »

« Pourquoi le Sénégal n’a-t-il plus remporté l’Afrobasket depuis plus de deux décennies ? », s’interroge pour sa part le quotidien 24 Heures. C’est la question qui revient tout le temps quand l’une des plus grandes nations du continent africain est analysée. » Et cela reste un mystère…

En tout cas, « partageant le Groupe D – l’un des plus relevés de la compétition – avec le Soudan du Sud, l’Ouganda et le Cameroun, une entrée réussie dans le tournoi sera fondamentale (pour le Sénégal) pour rêver d’un nouveau sacre. »

Covid-19 : les Tanzaniens toujours rétifs au vaccin…

À lire également ce matin dans la presse, cette enquête du Monde Afrique sur la gestion du Covid en Tanzanie.

« En Tanzanie, le déni persiste face à l’épidémie de coronavirus », titre le journal. « Se faire vacciner contre le coronavirus ? La plupart des Tanzaniens ne veulent toujours pas en entendre parler. Leur pays a été l’un des derniers au monde – avec Madagascar, Haïti et le Burundi – à s’engager sur la voie de la vaccination. Seules l’Érythrée et la Corée du Nord, deux des États les plus fermés au monde, s’y opposent encore. Résultat : un mois après le démarrage de la campagne ouverte en priorité aux personnes de plus de 50 ans et aux professionnels de santé, seuls 220 000 Tanzaniens sur 59,7 millions sont vaccinés. »

Certes, la situation s’est améliorée, constate Le Monde Afrique, « depuis la mort en mars du président Magufuli, « covidosceptique », les autorités ont changé de discours mais elles peinent à convaincre la population de se faire vacciner. (…) Le 28 juillet, la présidente tanzanienne Samia Suhulu Hassan a pourtant pris soin de recevoir son injection de Johnson & Johnson devant les caméras. En tant que « présidente et commandante en chef des armées tanzaniennes (…), a-t-elle déclaré, je ne mettrais pas ma vie en danger si les vaccins n’étaient pas sûrs ». Un message pour encourager ses concitoyens les plus sceptiques, mais qui arrive sans doute trop tard. »

L’Afrique de l’Ouest sous la menace d’Ebola ?

Enfin, le virus Ebola refait parler de lui en Afrique de l’Ouest. Une jeune Guinéenne testée positive au virus Ebola à Abidjan, avec des dizaines de cas contact en Guinée comme en Côte d’Ivoire, un cas suspect en Guinée… Du coup, WakatSéra s’interroge : « assiste-t-on au grand retour d’Ebola en Afrique de l’ouest, pendant que le combat contre le Covid-19 fait rage ? Rien n’est moins sûr, répond le site burkinabè, le seuil critique est loin d’être franchi. » Toutefois, « la crainte d’épidémie est justifiée et s’amplifie, les frontières africaines étant reconnues pour leur porosité légendaire. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *